mercredi 10 août 2011

J4 : le 10.08 : Zuriza – Candanchu (au dessus du camping de Canfranc) (D+ 1850m, D- 1700m, 46km).

Le parcours du jour:
La trace est par la:
TransPyr2011 - Jour4
Trace VTTtrack (cartes espagnoles IDEE)

1850m D+
1700m D-
46km

On a suivi le GR11 en passant par pietraficha, aguas tuertas et puis descente vers Sansanet (France) pour éviter la longue traversée. Ensuite route jusqu'au col de Somport et finalement descente sur Candanchu par le chemin de compostelle.

Le recit:
C’est notre 1ère vrai étape de montagne et on le sent en sortant de la tente, il fait froid mais l’air est sec. Départ à 9h30, on croise Edu, parti pour une rando, il nous encourage, il aimerait bien venir. On attaque les 700m de portage avec un malus de 50m en se trompant de vallon. Le cadre est féerique, entouré d’une muraille de calcaire : les aiguilles d’Alano. On réveille une cinquantaine de vautours qui nous survolent un par un en faisant chanter l’air : une symphonie impressionnante ! Arrivée en 2h au collado de petrafichia, 1936m, point culminant de la journée. Vision panoramique sur les plus haut sommets à l’horizon avec le pic du midi d’ossau et le Vignemale : déjà…



La vue pendant le petit dejeuner




La montée vers Pietraficha




Notre premier "gros" portage en montagne




La flore locale

La descente est plutôt rude dans les 100 premiers mètres mais les 700m suivant sont un pur régal pour VDMiste : du sentier d’alpage dans une herbe dorée par le soleil et des épingles glissantes qui s’enchaînent à merveille. Tout passe.



La superbe descente vers "La mina"
















Descente vers la Mina, avec la piste d'aguas tuertas au fond

Du refuge de la mina, une piste, régulière, nous monte au col « aguas tuertas » càd des eaux tordus, 400m plus haut (tiens, j’avais plus mal au cul, ça revient). Ces méandres qui ont pris le nom des eaux tordus, sont entourés de pozzines (pelouse verte) et de chevaux sauvages. Ce paysage fait penser au lac de Nino en Corse. On longe ce plateau herbeux en contre-haut car les pozzines sont gorgées d’eau donc inroulables. De nombreux affluents nous obligent à descendre du VTT.



Achar de aguas tuertas, le paradis



Le sentier qui contourne "las aguas tuertas"



Achar de aguas tuertas

Pause dèj à 14h puis direction au puertos de Escalé.


Fini les gateaux basques, faudra faire avec ceux d'Aragon

Un raccourci par le paso permettrait de descendre rapidement mais nous continuons par le gr11 jusqu’au pt 1903m par du portage. Descente sur le lac de Estanes (et ses framboisiers) que nous contournons par le nord (petit passage escarpé !).



La descente du lac d'estanes ce fera en alternant roulage et portage



Sauf pour les photos



Les chevaux, une constante dans les Pyrenees



L'idée de Jean-Seb, passer la ou c'est compliqué,

ouais, mais c'est plus court !

La descente du puerto de vernera semble très raide, nous rejoignons le gr11 pour descendre par la puntal del taxo à sansenet. Pas d’interdiction au vélo mais seulement aux motos, nous passons gentiment à côté de nombreux randonneurs (Le gr11 qui poursuit jusqu’au col du Somport en traversée ne semblait pas attrayante aux dires de randonneurs croisés dans le portage). A Sansenet, quelque km de route rentable nous monte au col du Somport, la boutique à touriste n’offre pas grand-chose à nos estomacs. Descente par le sentier de Santiago (St Jacques de Compostelle est passé par là) jusqu’à la moche station de Candachu mais qui aura l’avantage de receler un grand supermercado et des sièges confortables pour l’apéro de 18 à 19h. Le tel passe et on rassure nos proches ainsi que les forumeurs de 1001sentiers par l’intermédiaire de phil88 : on s’est gavé jusqu’à présent et notre routeur nous dit que la météo semble jouer en notre faveur, YESSS ! On poursuit la descente par le sentier de Santiago jusqu’au camping Canfranc. On remonte une piste pour éviter l’animation des scouts mais pendant que je pars me laver dans la rivière, Sergi voit débarquer le comité d’accueil en la présence d’une vingtaine de vaches et de taureaux locaux. Sergi resta fier, courageux et brave en défendant notre petit terrain plat pour la nuit. On espère avoir moins froid car nous devrons partir plus tôt, l’étape de demain sera longue.




La descente vers Sansenet, encore du roulant



La bataille est gagnée,les vaches vont enfin partir


Aucun commentaire:

Publier un commentaire