jeudi 11 août 2011

J5 : le 11.08 : Canfranc – Bujaruelo (au dessus à 2000m) (D+ 2300m, D- 1550m)

Le parcours du jour:
La trace est par la:
TransPyr2011 - Jour5
Trace VTTtrack (cartes espagnoles IDEE)

2300m D+
1550m D-
Compteur HS

Le recit:
C’est la journée du portage !
Départ 8h30, un exploit. Je suis de plus en plus rapide à faire mon sac et à équiper mon VTT avec le tapis de sol. Ce dernier va être très utile aujourd’hui car il me sert de coussin quand je porte. Piste pour l’échauffement et course poursuite avec 4 randonneurs sur le sentier qui suit, ça roule encore puis ça pousse dans le vallon assez large et ses pâturages à vaches. Puis ça porte longuement dans les 400 derniers mètres qui nous mènent au lac d’Anayet. Il faut se
« mentaliser » dans le jargon de Sergi.


En montant dans la Canal Roya


La rinconada, au fond le portage qui amene au lac


Premier gros portage de la journee


Vue depuis le col vers la Canal Roya qu'on vient de remonter

2h30 pour monter les 800m et prendre en photo les 2 isards (c’est vrai qu’ils sont différents des chamois par leur couleur plus châtain ainsi que la forme de la tête).


L'isard le roi des Pyrenees

Là haut, le lac d’Anayet ressemble à une piscine à débordement dans laquelle vient se refléter le Pic du Midi d’Ossau et son sommet bifide caractéristique, haut lieu de l’alpinisme local. Un randonneur se baigne déjà puis il s’essaye au portage de mon VTT pour ressentir l’effort précédent.





Le Midi d'Osseau depuis le Lac d'Anayet


Avec des paysages come ca, on oublie vite les portages

Séance photo puis descente rusée pour éviter les randonneurs qui montent par « la normale » du GR11 : on traverse sous la sierra de anayet au nord puis on descend jusqu’au parking de la mina rosario : ça passe bien si on évite de longer la route à la fin par les sentiers à vache. C’est fou ce pastoralisme mais ça fait pas descendre le prix du fromage qui reste en moyenne à 17E /kg.


Descente vers Sallent








Encore des beaux sentiers, mais on finit sur la station de ski de Formigal


Parfois il y a des trous caches sous l'herbe

La suite n’est pas intéressante vététistiquement : descente à Sallent en coupant par un sentier puis route en contournant le lac par Lanuzza. On descend beaucoup, par la route, il fait chaud puis nous remontons péniblement à Banos de Panticosa …par les 11km route. La station thermale est ce qu’on peut faire de pire en intégration au paysage, des parkings sur plusieurs étages cotoient les 3000m du pic de l’inferneto. On s’échappe vite par le Gr11 jusqu’au Cuello alto del Brazato à 2578m.


Montee vers Brazato, deuxieme gros portage de la journee

Des randonneurs se prétendant « fous » s’inclinent en nous voyant porter. Effectivement c’est un sentiers de fou, où il faut enjamber les blocs, grimper avec les mains parfois.


Et encore du portage...

Un court roulage au dessus du lac, vidé pour réfection du barrage, nous a fait espérer mais en vain, la traversée finale est un calvaire. Nous sommes des Sisyphes du VDM, monter-descendre-monter son VTT toujours.


Un peu de poussette pour reposer le dors

Passage delicat avant le col

Au col, enfin, la vision du Vignemale (plus haut sommet des Pyrénées françaises) qui s’embrase avec la lumière du couché du soleil nous redonne du courage d’autant plus que ça descend. L’espoir de sentir le vent sur les joues, d’enchaîner les épingles dans du petit gravillon face à cette falaise de plus de 1000m, sera de courte durée. C’est portage intégral en descente, Sergi tente de rentabiliser en roulant des portions de 10m mais toujours en vain.

Enfin au col, le Vignemale au fond


Debout de descente pleine d'espoire, mais de courte duree


Encore 10m d'herbe qui roulent, il faut profiter

A 19h30, on se venge en établissant notre bivouac à 2000m, un des plus beaux, sous un Vignemale rougissant quand on prend la douche dans le torrent quelque peu rafraîchissant. Au Sud-Est la lune se lève sur les contreforts du canyon d’Ordessa. Ca promet un joli sunrise si on ne se gèle pas cette nuit.


Bivouac face au Vignemale

Aucun commentaire:

Publier un commentaire