lundi 8 août 2011

J2: le 08.08 : Bidarray - Casa de Irati

Le parcours du jour:
La trace est par la:
TransPyr2011 - Jour 2
Trace VTTtrack (cartes espagonles IDEE)

C'est une demi-journée pluie où on fait beaucoup de route en évitant Larla et Jara, ainsi que les crêtes d'Esterencuby et le sommet d'Occabia.
En fin de compte, la mauvaise météo nous permet d'avancer plus rapidement sur notre planning .

Le recit:
C'est la journée touristique !

Moments forts:
Le casse-croute avec du fromage d'Iraty chez le berger perdu en montagne
Les 14 vautours qui font un festin avec une vache morte
La balade aux alentours du lac d'Irabia

On se réveille, l'amélioration annoncée ne sera pas pour aujourd'hui. On prend quand même le petit dejeuner et on plie nos affaires au sec puis il commence à tomber des petites gouttes. L'itineraire prévu devait quitter le GR10 (vu sur un forum du 64, les crêtes d'Iparla sont inroulables) et passer par les sommets de Larla et Jara. On decide de prendre la route pour éviter des possibles averses. On n'est pas encore sorti de Bidarray que la première forte averse s'abat sur nous. On s'abrite dans une espèce d'abri voyageur et on attend que ça passe.









A l'abri, sage décision sinon nous aurions été trempé









Puis l'averse se calme un peu et on reprend la grosse nationale qui mène a St Jean-pied-de-port. 10 km plus tard, vers St Martin d'Arrossa on stoppe de nouveau sous un arrêt de bus pour laisser passer l'averse suivante, on en profite pour acheter un peu de fromage. Une fois l'acalmie revenu, on repart pour enfin arriver a St Jean-Pied-de-Port vers 12h.
Le village est farci de touristes qui déambulent dans les ruelles, y a des bouchons monstres sur la route, heureusement qu'on est en vélo. On file direct au marché local où on achète un melon pourri, du roti de veau avec des pommes de terre, de la charcuterie et du pain.
La météo semble s'améliorer, on reprend la route vers Esterencuby pour rejoindre le GR10 et monter en direction de Kaskoleta sur une petite route goudronnée très charmante et vallonnée. Ensuite une piste descendante nous amène au pied de notre premier portage : 300m, c'est le moment de tester les techniques de portage.



Le portage de Bordes d'Intzarrazquy

On débouche sur plateau du col d'Irau où on se fait un casse-croûte a l'abri du vent glacial. A seulement 1000m d'altitude le froid et l'humidité se font sentir. Un coup d'oeil sur le sommet d'Occabe qui est dans le brouillard nous fait comprendre qu'aujourd'hui c'est une journée touristique par les pistes et par les routes.
On decide de descendre vers l'Espagne par la route, mais sur le chemin, on rencontre un berger qui vend du fromage, alors on s'arrête et on mange un morceau de ce délicieux fromage d'iraty a 16E/kg. On a fait que bouffer aujourd'hui !







Casse-croute au fromage d'Iraty a la bergerie











C'est un paysage magnifique avec des gros oiseaux et des moutons de partout. Plus bas, une voiture sur le bas côté nous fait signe de s'arrêter. En contrebas, une vache morte et un troupeau de vautours font un festin. Deux seulement sont capable de déplacer une vache, au sol, pas dans les airs bien sûr.



La race du mouton à la tâche jaune

Ensuite on arrive au "embalse d'Irabia" en Espagne. Une piste et des bouts de sentiers nous permettent de contourner ce magnifique lac et sa forêt de hêtre, une des plus grande d'europe. Une fois à Irati, on demande au gardien du parking s'il y a un endroit pour poser notre tente, et ça tombe bien car ils ont prevu un petit endroit près de la rivière et avec une fontaine. Trop bon.
La nuit, meme si on est a faible altitude (700m environ) sera la plus froide de toute notre sejour.



L'un des multiples sentiers qui contournen le lac d'Irabia



Le lac d'Irabia



Notre campement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire