jeudi 18 août 2011

J12 : le 18.08 : Encamp – Palau de Cerdanya (D+ 2000m, D- 2400m)

Le parcours du jour:
La trace est par la:
TransPyr2011 - Jour 12
Trace VTTtrack (cartes espagnoles IDEE)
2000m D+
2400m D-
Compteur HS

Le recit:
Moments forts :
- rencontre avec Bernard et sa famille qui nous prêtent le terrain familial pour notre bivouac
- la variété des paysages traversés
- J-4 : on compte les jours, il fait toujours beau !

Départ 8h pour une courte remontée au coll Jovell et sa descente. Nous croisons les gars de l’entretien des sentiers, on ressent vraiment leur travail par la qualité des sentiers tout en regrettant parfois les parties bétonnées surement pour prévenir les effets de l’érosion.



Ensuite ça remonte au port de valciverra bien mieux que la veille : les parties plates sont roulantes, les portages sont efficaces, la vallée est ouverte et plus encline à accepter nos crampons.







Au col à 12h, nous ne serons pas restés 24h en Andorre, c’est de nouveau la Catalogne. La descente est elle aussi bien plus agréable, seules 2 sections ne sont pas intéressantes, le reste un régal en terre et petits cailloux. Je suis rappelé à l’ordre par un rocher qui malmène mon dérailleur, la patte n’a rien, ouf.





Pause déj au milieu et réparation d’une crevaison lente que j’entretiens depuis 2 jours.
Re-portage jusqu’au portella d’engorgs 700m plus haut dont les 100 derniers mètres se ferons en poussage avec l’orage derrière nous. Les contrastes sont étonnants : le gris des cailloux se marie avec les nuages et les petites gouttes de pluie.





Il est 15h, au col, quand 4 personnes désemparées, perdues, nous demandent le chemin : le GR11 est en effet peu marqué. Nous les orientons, elles seront sauvés !
Re-descente : début correct malgré un sentier glissant, poussage au bord du lac puis sentier d’alpage roulant jusqu’au refuge Folch moins bien entretenu que ceux côté Andorran.









La suite du GR11 est une belle galère en traversée ascensionnelle face Sud et aride : un randonneur nous avait parlé de beaux toboggans, le mental en prend un coup. ça commençait pourtant bien...



Sergi fait cavalier seul devant, je râle de fatigue et de lassitude, je passe un sale moment.



On arrive tant bien que mal au refuge Malniu, mais ce n’est pas fini : la piste que je croyais salvatrice descend pour remonter, nous continuons donc le GR11 qui recroise la piste. Sergi insiste pour descendre par le GR11, bien lui en pris car ce dernier domine tout le plateau de puigcerdà, roulant tantôt en sous bois, tantôt sur les crêtes, on se laisse glisser sur ce sentier ludique soulevant la poussiere que le soleil couchant dans le dos illumine.





A 18h30, nous sommes à Guils de Cerdanya et trouvons un canal d’irrigation qui nous servira de baignoire. Propres et présentables, nous pouvons faire nos courses à Puigcerdà et prendre l’apéro-pizza sur la place. Le ventre et le sac remplis de provisions, nous passons la frontière pour arriver à Palau de Cerdanya et remplir le camel. Enfin je comprends ce que disent les gens même si tous parlent le catalan. Nous faisons la connaissance de Bernard et sa famille qui nous invitent à prendre une bière. Passionné de ski de rando, il n’est pas avare de conseil sur l’itinéraire du lendemain.



Il nous indique une route plus agréable pour parvenir à la balise 504, col qui mène au Puigmal. Lui et son fils nous accompagne en vélo sur le terrain familiale, lieu de notre bivouac douillet. Un grand Merci ! Après cette journée Faut Pas Trainer, nous engloutissons salades russes, paella, gâteau de Santiago et pêches.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire